Après le massacre (Janvier 2015)

Les manifestations qui s’étendirent à travers la France après les monstrueux assassinats à Charlie-Hebdo et à la supérette casher de la porte de Vincennes, témoignent que le peuple français refuse de se laisser imposer une certaine manière de vivre et de penser : je suis, nous sommes – Charlie ! Que nous, Français, soyons solidaires à ce propos, impossible de ne pas s’en réjouir, mais … solidaires contre qui? Quel est notre ennemi? Contre qui combattons-nous ?

Bizarre, cette lutte qu’orchestrent les médias et qu’entendent conduire les responsables politiques dont l’objet, l’islamisme radical, est rarement nommé et se cache sous les termes les plus vagues: extrémistes … terroristes … Extrémistes de quelle cause ? Terroristes inspirés par quelle pensée ?

Curieuse, cette guerre dont on évite de nommer l’ennemi et dont seule la célébration de victoire semble être le but ! Nous vaincrons, espérons-le, mais contre qui et comment ?

Winston Churchill, lâche tes pinceaux et penche-toi vers nous afin d’offrir à nos journalistes, éditorialistes, politiciens ton coup d’œil et ton courage ! Se soumettre ou mourir : c’était le défi que les nazis lançaient aux démocraties, c’est le programme que nous propose aujourd’hui le nouveau nazisme, l’islamisme radical. Peut-être est-ce en pensant au Vieux Lion que certains ont exprimé les opinions et positions que j’ai tirées de quelques lectures récentes.

MEZRI HADDAD
ex-ambassadeur de Tunisie à l’Unesco, philosophe et essayiste.
(Essai publié dans Le Figaro du 10 janvier 2015)

L’auteur, musulman, regrette « trente ans de laxisme, d’angélisme, et de conformisme »

« Parce qu’on a laissé la société s’ouvrir à ses ennemis, souligne le philosophe tunisien, une minorité passée de l’islamisme quiétiste à l’islamisme radical s’est développée grâce au microclimat culturel, éducatif, politique, médiatique et juridique. Le mal, c’est le cancer islamo-fasciste qu’on a laissé se métastaser dans les banlieues, les prisons, les mosquées, les associations, les écoles et même les universités.

« Plutôt que de ressasser “Pas d’amalgames’’, mettre des mots sur les maux, c’est reconnaître que les terroristes qui ont commis cet abominable crime sont des musulmans. Mais leur islam n’est pas mon islam, ni celui de 5 millions de Français paisibles, ni celui de 1,700 milliard de coreligionnaires dans le monde. »

THEODORE DALRYMPLE
psychiatre et essayiste anglais. (Vit en France)
(Article datée du 7 janvier, dans la revue new-yorkaise City)

« Il y a plus à craindre venant d’un terroriste que de se féliciter de la contribution de 99 citoyens bien intégrés. Si seulement 1 pour cent des musulmans français étaient enclins au terrorisme, ceci reviendrait à 50.000 personnes, plus qu’il n’en faut pour semer le chaos dans la société. Les jihadistes peuvent puiser dans un large réservoir et il y a de bonnes raisons de penser que 1 pour cent des jeunes musulmans en France sont nettement anti-français. Le nombre de jeunes jihadistes français combattant en Syrie est de 1.200. »

NATIONAL REVIEW ON-LINE
Publication américaine, en ligne et sur papier
(Éditorial du 7 janvier 2015)

« Il existe deux Islams, une religion sinon de paix au moins d’ajustement et une religion de mort.

« Les leaders politiques occidentaux tentent de traiter ce second culte de mort comme étant une fausse image de l’Islam ou encore comme n’ayant rien à voir avec lui. Cette interprétation est fausse et, de plus, nullement persuasive. Le culte de mort a, parmi ses adhérents, des imans éduqués et des théologiens sophistiqués. Ils sont capables de citer des textes en faveur de leurs thèses révoltantes … Leur érudition renforce la foi des poseurs de bombe suicidaires et des enfants-soldats.

« Les leaders politiques musulmans sont bien plus sensibles à ceci que leurs semblables en Occident et sont de plus en plus décidés à lutter contre le culte de mort.

« Le 1er janvier, Sisi (le président égyptien, voir paragraphe suivant) a appelé à une révolution dans la pensée musulmane … »

ABDEL FATTAH AL-SISI
Président d’Egypte
(Déclaration du 1er janvier 2015 devant un groupe de théologiens musulmans, source : Agences de presse)

« Il est inconcevable que la pensée que nous tenons pour la plus sacrée puisse être la raison pour laquelle la communauté islamique entière est source d’anxiété, de danger, de meurtres et de destructions pour le reste du monde. Impossible !

« Cette pensée – je ne dis pas ‘‘religion’’, mais ‘‘pensée’’ – ce corpus de textes et d’idées que nous avons sacralisés au cours des ans au point qu’en faire le tri est presque impossible, éveille l’hostilité du monde entier. Il éveille l’hostilité du monde entier ! Est-il possible qu’un milliard six cents millions de musulmans veuillent tuer le reste de l’humanité qui compte sept milliards de personnes ?

« Je dis et répète à nouveau que nous sommes dans la nécessité d’une révolution religieuse. Vous, imans, êtes responsables devant Allah. Le monde entier, je le redis de nouveau, le monde entier attend votre prochaine réforme. »

TOM HOLLAND
historien anglais, auteur d’un ouvrage sur l’origine de l’Islam, ‘‘In the shadow of the sword : the birth of Islam and the rise of the global arab empire’’, d’où fut tiré le documentaire ‘‘Islam: the untold story’’.
(Interview du Wall Street Journal, 9 janvier 2015)

La recherche de Tom Holland concluait qu’il était difficile de croire que le Coran fût l’œuvre de Mahomet, ainsi que d’admettre que les armées arabes qui conquirent une grande partie de l’Empire romain en quelques décennies, au 7e siècle, fussent initialement de religion musulmane. La sortie du documentaire en août 2012 provoqua une tempête de protestations, d’accusations et de menaces de mort visant la famille de Tom Holland aussi bien que lui-même.

« La principale leçon que j’ai tirée de cela, dit aujourd’hui l’historien, fut que la liberté d’écrire ne me paraissait plus comme quelque chose de garanti.

« Mon expérience ne se rapproche nullement de l’horreur du massacre de Charlie-Hebdo, mais de même que l’équipe de l’hebdo était prête à mourir pour ce qu’elle pensait être l’héritage de Diderot, de même les historiens doivent se rendre compte de ce que comporte l’héritage de Gibbon (SD : auteur d’une histoire célèbre de l’Empire romain, l’un des créateurs de l’école historique anglaise).

« Comparés aux caricaturistes et polémistes, nous nous tenons loin du premier rang, mais aucun de nous ne doit ignorer que nous sommes dans le même combat. »

(Le but du livre Tom Holland n’était certainement pas de diminuer l’importance historique de la religion musulmane. Bien au contraire : il s’agissait pour l’historien anglais de mieux comprendre comment, alors qu’au 6e siècle le monde était divisé entre deux empires, romain et perse, quelques décennies suffirent pour que deux autres empires remplaçassent ceux-là, fondés sur des religions monothéistes rivales qui, aujourd’hui encore, inspirent la moitié de la population du globe.)

ALAIN DESTEXHE
sénateur belge, ex-Secrétaire général de Médecins sans Frontières.
(Article du Figaro du 8 janvier 2015)

« Si ‘‘nous sommes en guerre’’, il faudrait peut-être songer à dire contre qui.

« On voit déjà ceux qui ‘‘condamneront le terrorisme’’, mais dans le même communiqué appelleront à ‘‘lutter contre l’islamophobie’’, un concept qui s’est, hélas, imposé dans les médias , mais qui n’est autre que la liberté de critiquer l’islam en tant que religion …

« Si nous acceptons l’idée qu’une religion, et une seule, a le droit de ne pas être critiquée ou offensée, nous aboutirons à (la) ‘‘tyrannie du silence ‘’

GERARD ARAUD
ambassadeur de France à Washington.
(Presse américaine)

‘‘ Dans un certain sens, la France ne fut pas attaquée parce qu’elle était la France, mais parce qu’elle est une démocratie. Si tous les chefs d’état et de gouvernement sont allés à Paris, ce fut parce qu’ils sentaient que ce n’était pas une histoire française.’’

Publicités
Cet article a été publié dans D'Ailleurs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s